Thématique » patrimoine «

18 septembre , 2016 | Auteur:

PENTAX DIGITAL CAMERA

En 1876, a été construit le cimetière à la fois protestant et catholi-p1000517que. Dans ce lieu, nous retrouvons les deux emblèmes charismatiques que sont le monument aux Morts et une croix
Nous n’avons aucune trace ou délibération au sujet de cette croix, ni dans les archives communales, ni dans celle de la Paroisse.

PENTAX DIGITAL CAMERA

L’auteur de cette croix serait un certain KUGLER THIEBO :

sculpteur/tailleur de pierre à Hommartine en lorraine, elle a été réalisé en 1877

 

La croix comporte également une inscription au dessus du visage de jésus, les recherches n’ont pas permis d’identifier cet acronyme (R.J), est-ce un autre auteur de la croix, un diminutif signifiant « roi des juifs », « roi de p1000526Judée », ou encore un marquage sous l’occupation allemande….

p1000527Cette croix repose sur un support paré de multiples symboles religieux comme :
La pomme symbole du péché originel
Le Serpent qui surgit de la rocaille au pied de la croix et qui représente le mal et Satan en opposition au Christ et au Bien.
La tête de mort qui fait toujours référence à la mort.
Du lierre et autres végétaux qui pousse à son pied, la vie re-prenant le dessus sur la mort
La rocaille qui dans la symbolique funéraire représente le Golgotha, le Mont sur lequel le fils de Dieu a été crucifié.

Enfin, un texte:

Zur Ehre Jesu/Des gekreuzigten/Den armen seelen/zum Trost/ist dieses Kreuz/errichtet worden/im Jahre Christi/1877

Cela peut se traduire ainsi:p1000518
« Pour honorer Jesus crucifié et réconforter les pauvres âmes, cette croix a été érigé en l’an Christ 1877 »

 

 

 

 

Categorie: Non classé  | Thématique:
26 avril , 2013 | Auteur:

Jusqu’à la réforme aux environs de 1540, Wintzenheim est une annexe de Willgotheim. Son patron est Saint Urbain. En 1686, introduction du Simultaneum. La paroisse catholique du village est élevé au rang de Curé Royale. A partir de 1720, elle devient une annexe d’Ittlenheim, ceci jusqu’à la dernière guerre. Par la suite, Wintzenheim sera desservie par M. le Curé de Kuttolsheim, son plus proche voisin.

Saint Urbain: Patron de l’église Wintzenheim-Kochersberg

Ce nom vient de l’Abbaye de Erstein qui possédait une cour dîmière à Wintzenheim et qui avait pour patron St Urbain. Cette cour a été donné aux oeuvres Notre Dame de Strasbourg en 1437

Le Simultaneum : l’église servait aux deux confessions

Il a suscité de nombreuses querelles dans les villages. En 1720, les luthériens de Wintzenheim sont condamnés pour avoir arraché les bancs catholiques situés dans la nef.

En 1884, lassé des trop nombreux incidents, Monseigneur Raess décide la création d’une caisse appelée  » Œuvres des Eglises mixtes » chargée de récolter les fonds pour la construction d’Eglises catholiques.

En 1896 fut acheté un terrain appartenant à Stieber Michel Fils de Laurent, situé en face de la Mairie.

L’édifice :

Sa construction démarra en 1902 avec comme Maître d’ouvrage l’entreprise Schott de Willgotheim. La première pierre fut posée le 08 Juillet 1902.Il s’agit d’une architecture simple d’église rurale du début du 20 ème siècle.

C’est un batiment rectangulaire terminé par la sacristie élevée en pierres calcaires. La facade principale, qui donne sur la rue est en grès vosgien rose.Le clocheton est posé sur la nef et il est recouvert d’ardoise.

Une grande porte à 2 battants donne accés à la nef; en passant sous la galerie, nous voyons les fenêtres à beaux vitraux colorés offerts par les paroissiens. Nous passons entre deux rangs de 16 bancs , en face de nous se trouve le maître-autel qui provient de la vieille église, à droite l’autel de la vierge,à gauche la chaire. L’orgue fut acheté en 1907 à un couvent du pays de Bade. Il fut construit au 18 ème siècle mais son origine reste inconnue (peut être de Baumann ou de Rohrer).

Le grand Bienfaiteur et Donateur de l’Eglise fut Mr. Le chanoine Muller-Simonis et procéda à l’inauguration le 9 juin 1903.
Deux grands évêques ont visité l’Eglise : Monseigneur Rusch vers 1930 à l’occasion de la Ste Confirmation et Monseigneur Weber au début des années 1950.eglise catholique

Categorie: Eglise catholique  | Thématique:
15 avril , 2013 | Auteur:

Le livre terrier de 1666 ne semble pas faire état d’une communauté juive à Wintzenheim. Pourtant un recensement datant de décembre 1784 mentionne déjà 18 familles regroupant environ 90 personnes. Un registre de 1808 destiné à recevoir les déclarations obligatoires des

noms et prénoms des Juifs fait référence à 90 individus. En 1826, il y en a 91 ce qui démontre une très grande stabilité de cette communauté.

Dès 1752,une première synagogue voit le jour.en 1804 un rabbinat et une école sont établis à Wintzenheim. Un registre du conseil municipal de 1892 mentionne la construction ou reconstruction d’une nouvelle synagogue (neuerbaut). Neuerbaut pouvant aussi signifier une grosse transformation d’un bâtiment cultuel existant.

numérisation0015 numérisation0014

La synagogue de 1852 comprenait une forte ossature en bois (colombages) et des murs en torchis, habillés plus tard de briques.
Beaucoup de juifs ayant quitté le village après la guerre de 14/18, ce lieu de culte fut abandonné et menaça ruine. En 1923, le consistoire israélite décide de s’en séparer. La même année, une adjudication publique en fait propriétaire Monsieur NORTH Charles, cultivateur de Wintzenheim.
Le bâtiment ayant interdiction d’être utilisé comme porcherie,écurie ou étable, servira de grange pendant un demi siècle avant d’être transformé en une coquette maison d’habitation.

Il reste encore des aspects architecturaux traditionnels extérieurs sur le bâtiment transformé en maison d’habitation.numérisation0001

Categorie: Ancienne synagogue  | Thématique:
08 avril , 2013 | Auteur:

Autour de l’église protestante où se trouvait l’ancien cimetière, de belles anciennes pierres tombales ont été mises en valeur.
Le cimetière actuel est situé hors du village en direction de Kuttolsheim.

 

numérisation000

 

 

 

 

 

 

Categorie: Pierres tombales  | Thématique:
26 mars , 2013 | Auteur:

Dès 1850 apparaît un lavoir, c’est au début du 19 ème siècle qu’elle connait sa forme plus ou moins actuelle car on pouvait y laver son linge ou y baigner les che-vaux dans celui jouxtant le premier, ce dans une eau pure provenant directement d’une source dont le village regorge.lavoir

p1000529

Les places et placettes de rassemblement et manifestations ponctuelles sont peu nombreuses.
On compte la place de la mairie à proximité de la Laube et la place de la Fontaine.
La place de la mairie n’est pas un véritable espace de rassemblement, l’usager reste très proche de la rue principale et se trouve retranché sur un trottoir élargi.
La place du lavoir et de la fontaine offre un dégagement plus généreux et une situation plus au calme.

Les marcheurs pratiquent en toute saison l’itinéraire du circuit des Trois chapelles dont le village est une étape et le lavoir un lieu de pause
Il est complètement en grès ma-çonné, couronné d’une couvertine en grès également
La fontaine est en grès, seul la rigole reliant les deux éléments n’est pas en pierre de taille.

p1000531p1000530

 

Categorie: Lavoir, bassin, pressoir  | Thématique:
26 mars , 2013 | Auteur:

Aux alentours de Strasbourg, nous pouvons retrouver de très nombreux villages pittoresques groupés autours de clochers trappus ou élancés.

Les maisons à poutrages apparents que l’on trouve encore en assez grand nombre et souvent très bien conservées,donnent à ces villages la note caractéristique de l’Alsace que le touriste étranger et le promeneur citadin contemplent avec un oeil émerveillé.

Notre village ne déroge pas à la règleDSCN6224numérisation00010

 

 

 

 

Ces fermes typiques sont composées comme suit: un soubassement en pierre et une partie haute en pans de bois ou colombage. Cette ossature constitue une sorte de cage en bois dont les compartiments vides sont remplis par treillage de lattes ou de branches recouvert sur les deux faces par un torchis (mélange d’argile grasse et de paille hâchée). La couche exterieure est protégée par un crépi, puis par un enduit à la chaux.Pour renforcer encore cette protection contre les intempéries, un petit auvent court souvent le long des pignons et façades, juste au dessus des fenêtres.243000156_1 numérisation0012

La cour de la ferme est en générale cloturée par une immense porte charretière.Deux configurations sont possibles: soit un portillon qui donne passage au pièton, ou alors une petite porte simplement découpée dans un des grands vantaux. Porte charretière et portillon sont protégés par un petit toit à deux versants couverts de quelques rangées de tuiles plates et d’un faîtiere de tuiles creuses

 

 

http://www.actuacity.com/wintzenheim-kochersberg_67370/monuments/

http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=60&pChapitreId=26500&pSousChapitreId=26532&pArticleLib=La+maison+du+Kochersberg+%5BParcours+r%E9gional+%5BAlsace+%3A+la+maison+alsacienne%5D%5D

Categorie: Corps de fermes et maisons alsaciennes  | Thématique:
26 mars , 2013 | Auteur:

L’église , ancienne église catholique devient un temple protestant lors du passage du village à la Réforme. En 1686, le culte catholique fut réintroduit.Pendant la révolution, la municipalité y fit détruire les crucifix et les statues et la transforma en temple de raison.L’église servait les deux cultes jusqu’en 1903, année où elle redevient temple protestant.

 

eglise protestanteL’édifice est un joyau roman de petite église rurale du Kochersberg dont la construction par l’abbaye de Marmoutier et le Couvent du Sindelsberg date de la fin du 12 ème siècle.

eglise

numérisation0006On y accède de la rue principale en passant par un ancien cimetière. C’est une construction dissymétrique, le mur Nord ayant été déplacé pour agrandir la nef. Les murs épais d’un mètre sont sonstruits en pierres calcaires qui sont reliées par un mortier de chaux. Les chaînages d’angle et les encadrements des ouvertures sont en grès. Au linteau de la porte Sud nous relevons un VII qui provient d’un ancien cadran solaire. Au linteau de la porte Ouest nous remarquons une sculpture martelée lors de la Réformation ou de la Révolution: cette sculpture représentait un ciboire et une hostie, symboles du culte catholique.

Sur un autre encore,on distingue encore la sculpture d’un lézard et d’une coupe de cène.numérisation0007

 

Deux portes donnent accés à la nef rectangulaire dallée de grès. Différents signes nous rappellent la pratique du culte catholique: devant le choeur, un peu à gauche, un petit enfoncement contenait certainement des reliques, des rails en fer permettaient de déplacer l’autel protestant lors de la pratique simultanée des deux cultes.

Dans le mur Nord une niche en grès sculptée et endommagéee refermait sans doute une statue de Saint. Un bénitier cylindrique se trouve à droite de la sortie arrière.numérisation0004

Sur la tribune se trouve l’orgue fabriquée  par Martin WETZEL qui date de 1853.

Le plafond du choeur est un arc roman plein cintre. Au mur sont placés les bancs des enfants qui y sonnent les cloches. Au dessus du choeur se trouve l’horloge construite par

l’établissement Ungerer en 1892.

numérisation0005 (2)Le clocher roman fortifié comporte un toit à quatre pans, y sont suspendues deux cloches en bronze. Sur le petite nous relevons:  « Gegossen von Ludwig Edel in Strasbourg Gemeinde Wintzenheim im Jahre 1873″ dont le métal provient d’un canon de la guerre de 1870 cédé par l’administration allemande.

La plus grande avait été requisitionnée par les allemands,le conseil municipal en avait réclamé vainement la restitution le 6 février 1948. Le culte de consécration de la nouvelle cloche eut lieu le Dimanche 4 Septembre 1949, on peut y lire : » Ehre sei gott in der HÖhe und Frieden auf Erden. Communauté protestante de Wintzenheim,1949″

Dans le début des années 2000 une restauration de l’église fut entreprise dont l’achévement eut lieu en 2008.

http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=67542_1

 

 

 

 

Categorie: Eglise protestante  | Thématique:
26 mars , 2013 | Auteur:

C’est assurément une des bâtisses les plus anciennes de Wintzenheim, ce que démontre aussi sa position stratégique au centre du « vieux » village , près de l’église et d’anciens bâtiments communaux datant du début du 19 ème siècle.

laube12

Cet ancien corps de garde construit en 1853 a servi de tribunal rural et de prison, il servait aussi comme   » gîte d’étape » car toute personne étrangère au village devait y passer la nuit.

La Laube de Wintzenheim est composée de deux ensembles bien distincts:

67542_2_photo1_g 

Un côté ouvert (l’actuel portail )qui servait d’abri au milieu du village et permettait aussi au « Schultheiss » (maire de l’époque) d’être protégé de la pluie

lorsqu’il donnait ses directives ou celles du seigneur à la population, ainsi que d’y juger les petits litiges locaux.

 Dans le mur du fond ,on peut déceler un passage muré vers le clos de l’église ainsi que les vestiges d’un probable four à pain (four banal).

 

 

laube7

 

L’autre partie, est composée d’une construction semi-circulaire en moellons calcaires, elle renferme la fameuse « prison ».

Cette pièce ronde et murée comprend deux ouvertures, l’une servant de porte d’entrée, l’autre ne laissant passer qu’une main pour donner la nourriture au prisonnier

 

 

 

laube10Ce cachot ne devait pas être très occupé. Un document d’archives mentionne toutefois le cas d’un pensionnaire surpris à dérober des feverolles dans un champ de Willgotheim.

De triste mémoire il se raconte que les condamnés à mort étaient alors pendus à l’ouest du ban communal.Il resterait une pierre à gibet à cet endroit.

Certains avancent l’idée que ces murs auraient protégé autrefois, avant d’accueillir le cachot, un puits artésien (eau sous pression), le jaillissement de l’eau étant facilité par la pente et les couches argileuses imperméables largement présentes autour du village.

Dans cette endroit se trouve une « Britsch », un panneau à rabattre servant de lit.

Par la suite, au 20 ème siècle, La Laube, inoccupée, accueillit un centre de ramassage de lait ainsi que le matériel communal de lutte contre l’incendie.

Sur le bâtiment à colombages renaissance, tout en longueur, repose une magnifique charpente en bois sous un toit de tuiles plates type Biberschwanz rénové durant les années 1980.

laube11

 

La Laube, ou Warth (corps de garde),restaurée recemment sert de point de départ pour l’un des circuits de randonnée pédestre du Kochersberg (circuit des trois chapelles), ainsi que de lieu de pique-nique couvert pour les randonneurs.

http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=67542_2

 

 

 

 

 

 

Categorie: La Laube  | Thématique:
26 mars , 2013 | Auteur:

Cette Stube authentique de 1810 est un joyaux du Musée Alsacien. Elle représente la grande pièce principale de la maison traditionnelle alsacienne où l’on pratiquait diverses activités.Les lits à alcôve donnaient sur cette pièces centrale, qui communiquait avec tous les autres lieux de la maison (cuisine,et plus tard salle de bain) mais servait aussi d’interface entre la cour intérieure et la rue.stube2

Elle a été acquise à Wintzenheim-Kochersberg, et transferée en 1912, à l’époque de la création du musée,grâce au Dr KASSEL, médecin et éthnologue averti;membre fondateur du musée.

La Stube est toujours orientée de la même façon dans l’intérieur rural:

stube3L’alcôve qui prenait toute la largeur du pignon qui donnait sur la rue et son coin repas. C’est une petite pièce qui divise la Stube, elle est matérialisée par une

cloison en bois où sont aménagés deux ouvertures entre lesquelles sont fixées l’horloge à cadran peint et un placard. Dans l’alcôve se trouve le lit des maîtres de

maison. Il est garni d’un épais oreiller et d’un édredon revétu de kelsch,tissu de chanvre à carreaux bleus,rouges ou bicolores.stube

 

La deuxieme ouverture donne accès au berceau du dernier-né,lequel bénéficie ainsi de la chaleur du poêle.

 

La table familiale qui était toujours orientée dans l’angle qui donnait vers l’exterieur.Cet emplacement correspond aussi à celui du poteau cornier,situé à l’angle

de la maison entre rue et cour et sur lequel figurent les initiales du constructeur qui a fait bâtir la maison, la date de construction et souvent des symboles devant protéger celle-çi.

Présidant la table, le maître de maison occupe l’extrémité située entre deux fenêtres,il peut ainsi surveiller ce qui se passe dans l’un ou l’autre lieu. Près de lui, la petite armoire de coin où sont rangés les papiers de famille et la bouteille de schnaps (eau de vie), dont un verre est offert à tout visiteur.

Généralement, cet angle de la pièce est appelé « coin du Bon Dieu » (Hergottswinkel), car les images religieuses y sont regroupées. Dans les familles protestantes, la bible est rangée dans la petite armoire de coin, tous les soirs après la séance de lecture faite par le père de famille.stube4

Cette Stube illustre bien les multiples fonctions de cette pièce: elle est à la fois salle de séjour et salle à manger avec son coin repas; elle est aussi salon pour recevoir parents et amis ainsi que les « veilleurs » quand c’était au tour de la maison de les accueillir Autrefois, la salle de séjour était aussi un atelier pour les petits artisans du village et environs -familial si le père réparait des outils à l’aide de son banc-tailloir (Schnitzelbank) ou les femmes  qui filaient à l’aide de leur rouet, broiaient du chanvre pour en libérer les fibres,tressaient leurs corbeilles et autres  créations…

 

 

 

 

 

Categorie: Salle de séjour de Wintzenheim  | Thématique: